willandwill

Will & Will de John Green et David Levithan

willandwillLes lecteurs de littérature Jeunes Adultes connaissent forcément l’auteur John Green. Mais David Levithan est lui moins connu. On lui doit notamment le roman Two boys kissing.

4ème de couverture :

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu. À l’autre bout de ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se nomme lui aussi Will Grayson…

Ce roman n’est peut être pas le meilleur de John Green mais il est une tentative intéressante aussi bien sur le fond que sur la forme.

Les deux auteurs se sont répartis les rôles. John green écrit sur le premier Will. Dès le second chapitre, le second Will fait son apparition sous la plume de David Levithan. Le style d’écriture est assez différent et cela permet très vite de savoir qui est qui. J’ai été un peu déstabilisé par le style d’écriture de David Levithan pour le second Will. Mais au final, j’ai très rapidement pris mes marques et apprécié ce choix de différencier les Will par le style et le ton.

Sur la première partie du roman, on a du mal à voir où tout cela va nous mener. Est-ce que ces deux histoires vont se croiser un jour où non ? Et comment les auteurs vont pouvoir rester cohérent en croisant leurs personnages. Et c’est probablement, à partir du moment où les protagonistes se croisent que le roman nous emporte réellement. L’ensemble est très cohérent et équilibré du début à la fin.

Concernant les personnages, j’ai été assez rapidement gênés par deux points : l’exubérance de Tiny Cooper et la mélancolie du second Will. Je ne m’attendais pas forcément à cela. Le personnage de Tiny peut être parfois irritant, corrosif mais aussi drôle et profond. Il apporte un contraste saisissant avec les autres personnages que les auteurs utiliseront à bon escient dans la dernière partie du roman. Le point fort du roman réside justement dans ces personnages.

Même si les personnages peuvent être haut en couleurs, ils sonnent toujours vrais. On les suit avec leurs problèmes d’adolescent. De nombreux thèmes sont abordés :
– L’acceptation de la différence, de sa différence et de celle des autres.
– La recherche de soi
– L’amour et l’amitié

Au final, j’ai passé un très bon moment avec tous ces personnages. Je garde encore en tête ce récit qui m’a parfois fait penser à un gros épisode de la série « Glee ». Contrairement aux autres livres de J. Green, le ton est plus léger et l’optimisme très présent tout au long du roman.

Ma note : 3.2 Stars

 

Share Button