delivrances

Délivrances – Toni morrison

Éditions 10/18
192 pages

Résumé du livre

Bride est une femme magnifique. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Pourtant, elle a aussi été un choc à sa naissance pour ses parents. La jeune fille est prête à tout pour gagner l’amour de sa mère, même à commettre l’irréparable. Au fil des années, Bride connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge et du fardeau de l’humiliation, elle saura se reconstruire et envisager l’avenir avec sérénité

Mon avis

Nous suivons le parcours de Bride. Femme qui a connu le rejet par ses parents dès son plus jeune age à cause de sa couleur de peau. Après avoir rencontré le succès professionnel, elle se retrouve dans une période délicate et pleine de doutes. Doute sur sa relation amoureuse, doute sur le sens à donner à sa vie. Ce doute l’envahi, la dévore.
Pour se retrouver, elle aura besoin de panser les blessures du passé. Et c’est avec une sorte de voyage initiatique qu’elle y parviendra.

J’avais beaucoup entendu parlé du talent d’écriture de cette auteure américaine. Cette édition sortie chez 10/18 a fini de me convaincre au détour de ma librairie. L’écriture c’est bien là la force du roman. Le récit ne serait presque qu’un prétexte tant le sujet principal a déjà été traité tant de fois.
Je retiens principalement l’écriture acérée. Le rythme n’est pas parfait, la construction est parfois déstabilisante : passant d’une voix à une autre. Mais le message est bien là, amené subtilement par petits morceaux comme pour nous décrire ce processus de construction d’un individu par talonnement, par étape.
Je n’ai pas pu lâcher ma lecture même si parfois je ne saisissais pas où l’auteur me conduisait. Des sujets lourds sont abordés et apparaissent parfois de manière inattendu.

Je pensais avoir affaire à un énième livre sur la question raciale aux états unis. Finalement il s’agissait d’un thème en toile de fond. Les fardeaux de l’enfance de Bride sont ses tourments, elle va tenter de s’en délivrer.

Toutefois, Je reste partagé sur ce livre. L’histoire ne m’a pas autant ému qu’espéré mais l’écriture m’a conquis. J’ai d’ailleurs acquis Home de la même auteure.
Je ne peux que recommander de découvrir l’écriture de Toni Morrisson qui marquera à coup sûr.

Ma note : 4 Stars

Share Button
avant_hommes

Nina bouraoui – Avant les hommes

Éditions Folio
96 pages

Résumé du livre

C’est l’histoire d’un garçon qui vit seul avec sa mère dans un petit pavillon non loin d’une cité. C’est l’histoire d’un été, saison dangereuse et violente. C’est l’histoire de Jérémie, de son obsession pour Sami. L’histoire d’une désertion aussi. La jeunesse est un état sauvage où tout peut arriver, tout peut se détruire, parce que tout tient sur une seule force : le désir. Dans Avant les hommes, Nina Bouraoui décrit, avec la grâce et la volupté d’une écriture envoûtante, les fragilités de l’adolescence et nous offre un roman incandescent et sensuel.

Mon avis

Pas de fioriture puisque le roman est court : 96 pages, chaque mot a son importance.

Jérémie est un jeune homme tiraillé, tourmenté. Il aime, il désire, il fantasme, il est presque obsédé par un jeune homme vivant dans la cité voisine. Cet amour caché, presque impossible l’oppresse. Il alterne entre moment fort et profonde tristesse. Comme si cela ne suffisait pas, il réalise que sa mère n’a peut-être pas été le modèle idéal. C’est en quelque sorte la fin de l’innocence pour ce jeune. Le désenchantement. Mais aussi les pulsions poussées par le désir, comme interdit qu’il tente d’oublier parfois avec la drogue. Il est face à un avenir qu’il redoute.

Le sexualité prend une place importante., et Sami ne sera pas le seul objet de ce désir. Jérémie est en plein questionnement. Il nous parle de ses douleurs. Il est face à ses propres failles, ses contradictions. Il est à la fois effrayé et porte en lui l’espoir. Le corps prend une place importante dans le roman. Comme pour rappeler que le désir est aussi corporel.

C’est un roman qui traite de cette période de transition. Ni vraiment ado, ni vraiment adulte.

Par moment mélancolique, par moment flamboyant, souvent sauvage comme peut l’être cette période de transition pour ces jeunes.

Ma note : 4.5 Stars

Share Button