Le passeur de Lois Lowry

9782211208345[1]Je voyais ce roman depuis quelques temps sur les étales de ma librairie. Et puis, je suis tombé sur des critiques qui m’ont donne envie d’en savoir un peu plus. La sortie du film se rapprochant, j’ai donc sauté le pas. Et je ne le regrette pas.

4 ème de couverture

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas, la désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont  » élargis ». personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. quand l’œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peut le détruire.

 

Nous voilà plongé dans ce monde qui me rappelait, d’une certaine manière, le premier tome de la saga divergente.  Il s’agit d’une dystopie. Pas étonnant qu’on retrouve ce livre de partout. C’est un genre qui a le vent en poupe. Sauf que ce livre est paru en 1993 !

L’écriture est agréable et simple. Elle permet a un public assez jeune de se fondre dans l’histoire. Mais l’auteur ne manque pas pour autant d’apporter la richesse et la profondeur pour que les adultes apprécient cette lecture. Tout au long du livre, j’ai ressentie tendresse, délicatesse et poésie dans ce récit.

L’auteur a su rendre son œuvre visuelle alors qu’il est dépourvu initialement de couleurs. On imagine très bien cette société parfaitement régie par des règles strictes. Ces règles ancestrales qui ont été mise en œuvre pour ne plus connaitre guerres, chômage et autres déconvenues.

Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, et pourtant l’auteur glisse petit à petit les secrets de cette communauté. Et l’élément culminant sera la rencontre du passeur ( le sage ) et du jeune dépositaire ! Impossible pour Jonas de faire comme avant. La prise de conscience nous oblige à choisir : agir ou se mentir à soi même.

Acteurs du film Le passeur
Acteurs du film Le passeur

Vu la taille du roman ( à peine 220 pages ), on pouvait craindre un survole des personnages. Mais petit à petit, on s’attache à ce jeune et à son mentor. Le vieux passeur est comme un grand père que l’on retrouverait pages après pages. En revanche, les autres personnages sont moins travaillés. J’aurais aimé découvrir un véritable ennemi incarnant tout ce que notre héro doit combattre.

L’intrigue principale est assez prévisible mais le tout est parfaitement maitrisé. Je n’ai pas eu le sentiment de temps mort. Les pages se tournent facilement et on a envie de connaitre le sort de notre héro jusqu’au grand final. C’est peut être là que les déceptions pourront émerger. En effet, le final réserve à notre héro une dernière épreuve quasiment solitaire. Mais une fois cette épreuve franchie, on se sent comme en manque. On aurait aimé en savoir plus, comprendre davantage, et mieux connaître cet « Ailleurs » dont nous parle les personnages. Cette frustration passée et acceptée, on savoure le fait que ce roman ne soit pas comme les autres. Il laisse place à notre imaginaire pour définir le sort de tous les personnages.

J’ai trouvé ce roman tout à fait d’actualité et même si il est destiné à un public jeune, il dispose d’assez d’idées et de critiques pour qu’un public adulte puisse s’y intéresser. J’ai apprécié la critique concernant la chasse à la souffrance. La souffrance est humaine, elle constitue nos vies et contribue à nous faire évoluer. La combattre, s’est nous perdre nous même. Dans un monde, où nous sommes de plus en plus assisté, il est intéressant d’entrevoir les dérives éthiques de tels comportement.

Ma note : 4 Stars

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *