Nina bouraoui – Avant les hommes

Éditions Folio
96 pages

Résumé du livre

C’est l’histoire d’un garçon qui vit seul avec sa mère dans un petit pavillon non loin d’une cité. C’est l’histoire d’un été, saison dangereuse et violente. C’est l’histoire de Jérémie, de son obsession pour Sami. L’histoire d’une désertion aussi. La jeunesse est un état sauvage où tout peut arriver, tout peut se détruire, parce que tout tient sur une seule force : le désir. Dans Avant les hommes, Nina Bouraoui décrit, avec la grâce et la volupté d’une écriture envoûtante, les fragilités de l’adolescence et nous offre un roman incandescent et sensuel.

Mon avis

Pas de fioriture puisque le roman est court : 96 pages, chaque mot a son importance.

Jérémie est un jeune homme tiraillé, tourmenté. Il aime, il désire, il fantasme, il est presque obsédé par un jeune homme vivant dans la cité voisine. Cet amour caché, presque impossible l’oppresse. Il alterne entre moment fort et profonde tristesse. Comme si cela ne suffisait pas, il réalise que sa mère n’a peut-être pas été le modèle idéal. C’est en quelque sorte la fin de l’innocence pour ce jeune. Le désenchantement. Mais aussi les pulsions poussées par le désir, comme interdit qu’il tente d’oublier parfois avec la drogue. Il est face à un avenir qu’il redoute.

Le sexualité prend une place importante., et Sami ne sera pas le seul objet de ce désir. Jérémie est en plein questionnement. Il nous parle de ses douleurs. Il est face à ses propres failles, ses contradictions. Il est à la fois effrayé et porte en lui l’espoir. Le corps prend une place importante dans le roman. Comme pour rappeler que le désir est aussi corporel.

C’est un roman qui traite de cette période de transition. Ni vraiment ado, ni vraiment adulte.

Par moment mélancolique, par moment flamboyant, souvent sauvage comme peut l’être cette période de transition pour ces jeunes.

Ma note : 4.5 Stars

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *