Respire de Tim Winton

respireFasciné depuis des années par l océan et le surf, je cherchais depuis longtemps à lire un roman sur le sujet.
C’est chose faite avec ce petit bijou qu’est Respire de Tim winton.

4ème de couverture
Bruce Pike est un jeune Australien à peine turbulent, un rêveur d’eau, un questionneur de respiration dont le meilleur ami, une tête brûlée, s’appelle Loonie. Fascinés par la puissance de l’océan et leur propre endurance, les deux garçons découvrent l’extase de la suffocation, pulvérisent les règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l’addiction les mènera à courir des risques qu’ils n’auraient jamais imaginés. Roman sur un âge d’or, celui des découvertes et de la fièvre de vivre, Respire est également une oeuvre subtile et remarquablement profonde sur le souffle, celui qui manque, que l’on retient, que l’on exhale ou que l’on exalte.

Roman initiatique enivrant, exaltant, où les notions de liberté et de dépassement de soi sont portés au plus au haut dans la première moitié du bouquin. Puis, il glisse progressivement vers un ton plus sombre et tragique avec les travers connus de la recherche perpétuelle de sensations fortes.

Le roman est habilement construit. Le début plante le décors avec une série de description permettant de s’immerger dans ce paysage australien. Le style de l’auteur est intéressant et il réussit à retranscrire cette atmosphère particulière que l’océan dégage au gré des saisons.

Les différentes séquences permettent de suivre l’évolution des personnages et alors qu’on pensait avoir atteint le plus au niveau des excès, on est soudain pris d’un vertige lorsque le personnage de Pikelet part à la dérive.
Ce n’est pas un roman drôle. Parfois, il vous apportera une sensation indescriptible de liberté comme si toutgoing-for-a-surf-8d158a01-7f30-4125-8c22-d4aafe31f05a[1] devenait possible puis dans la seconde moitié le tragique prend davantage le pas.

L écriture est agréable et change de la littérature jeune adulte de base. Je ne conseillerai pas cependant l’ouvrage à des ados. Notamment pour les scènes de sexe qui m’ont quelque peu dérangé sur la fin.
A la fin de l’ouvrage, on en ressort chamboulé. Un livre qui fait réfléchir sur la quête de liberté à tout crin. Un clin d’œil a nos sociétés individualistes qui érigent cette valeur au firmament. Un autre aspect du roman est de montrer l’impact négatif qu’un adulte peut avoir sur un ado dans sa construction.

Lisez le !

Ma note : 4.2 Stars

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *